La rencontre

Publié par l'bistrot des sports

Les vacances revenues, je débarque "au Palais" le charmant petit port de Belle Île en mer.

 

Très vite, je me rends au village de Vazen chez les parents de mon camarade Jean-Pierre. Il est environ quatorze heures. L'heure où les vacanciers descendent à la plage. Parmi eux les filles du camp C.... En tête une brune au maillot de bain deux pièces : Mahité ! Elle  vient vers moi. Au même  instant, le destin met devant moi, celle qui sera ma vengeance. Comme par hasard, une merveilleuse brune un peu typée, des yeux légèrement en amande. Le portrait tout craché de la fille du buraliste de mon bourg creusois, qui me faisait tant rêver durant mes vacances creusoises. Je glace Mahité d'un ironique bonjour et vais embrasser la nouvelle venue toute éberluée. Je venais de prendre mon chemin d'homme.

 

Ma vengeance se prénomme: Jacqueline. Toutes les vacances nous nous baladons, Jacqueline et moi, main dans la main sur la côte sauvage, la plage "sous le nez" de Mahité. Pour moi la fin des vacances devaient mettre fin à ce petit flirt calculé. Mais la vengeance est mauvaise conseillère. De retour à Paris, je reçois une carte postale cette fois signée Jacqueline. - Veux tu venir avec moi visiter notre Dame de Paris ? Je n'ai pas mesuré le danger. Cette satanée vengeance m'a conduit à l'église Championnet et à la mairie du XVIII arrondissement de Paris pour un mariage grandiose.

 

De cette union il ne reste que nos deux initiales gravées sur le zinc de la toiture de la tour du bourdon de Notre Dame de Paris.

Publié dans les passantes