Les Geneuvre en Charente

Publié par l'bistrot des sports

Sous le règne de Louis XV en 1763 nait au hameau de la Folantière dans la paroisse de Luxé en Charente un petit Jean Geneuvre. Ses parents sont Jacques Geneuvre et Marie Poirier.

Cette année là sera signé le Traité de Paris qui scellera la paix avec l'Angleterre. Une paix qui fera perdre à la France une grande partie de ses colonies américaines dont l'Acadie et le Canada.

Jacques a trois frères : un autre Jacques, André et Jean. Il épousera Marie Guillain. Le couple aura deux enfants : Jean en 1795 et André en 1800.

Jacques décède à la Folantière en 1835, Marie sont épouse en 1843. Leur fils ainé Jean Geneuvre devient propriétaire. Il épousera une tisserante Marie Mesnier (ou Mesnar). Le cadet André Geneuvre s'installe charpentier au hameau des Deffends dans la commune de Fontenille. Il épouse en 1829 à Luxé Marie Priolleaud une jeune fille du hameau de saint Groux. Le couple s'installe aux Deffends. Ils auront cinq enfants : Léon en 1830, Andrée Germaine en 1832, Jean en 1842, Gervais en 1843, et Louise en 1844. Léon naitra à la Folantière, les quatre autres aux deffents. Léon sera cultivateur aux deffends,

 

Andrée Germaine partira servante à Chateaupuit.

Jean et Gervais quittent les Deffents pour Sigogne. Jean travaille comme "porteur de lait" puis devient tailleur de pierres. Gervais, lui, part travailler aux Métairies de Jarnac chez les Angibaud comme ouvrier agricole. Jean rends souvent visite à son frère aux Métairies. Il y rencontre la fille des patrons de son frère : Elise Angibaud. Elise et Jean ont le même âge. Cela se termine par un mariage en 1869.

Les Angibaud ont de l'argent. Ils installent leur gendre comme entrepreneur de maçonnerie aux Métairies. Le couple bien installé aura quatre enfants : Alice-Valentine en 1870, Daniel en 1872, Fernand en 1875 et Marie-Noelie en 1888.

Daniel sur les traces de son père sera tailleur de Pierre et s'installera à Niort. Fernand travaillera dans l'entreprise de son père également comme tailleur de pierres. En 1898 il épouse Enerstine Bouyer. Il quitte son père pour ouvrir un petit commerce à Coursac. Lui sera cafetier et son épouse épicière.

Les garçons Geneuvre ont bien réussi dans la vie, entrepreneur, commerçant et les filles ? Alice Valentine disparaît du circuit reste Marie-Noelie.

La cadette des Geneuvre apprend la couture. Elle part s'installer à Ruelle comme "tailleuse". Auparavant, Marie-Noelie avait fait connaissance d'un  jeune tonnelier de Sigogne, Marie-Pierre Raynaud. Ils se marieront en 1910.

Le couple s'installe à Ruelle. Trois enfants vont naître de leur union. Suzanne en 1911, Marc en  1913 puis une seconde fille en 1914.

1914, la commence une seconde histoire. Nous la découvrirons dans les lignes de la "petite Lucette".

 

Publié dans Généalogie